parpaings ou briques, briques ou parpaings ?

vendredi 9 mai

voilà l’extrait d’une page internet http://www.ideesmaison.com/15-facons-de-construire-au-banc-d,77.html, très interessant, je vais enfin mieux comprendre ce que me dises les constructeurs

Légende :

parpaings ou briques, briques ou parpaings ?  dans Construction 0-5 : très insuffisant 1-5 dans Construction : insuffisant 2-5 : faible
3-5 : correct 4-5 : très bon 5-5 : excellent

Rappel des objectifs :

  • Confort hiver : aptitude de la maison à offrir à ses occupants une température agréable en plein hiver avec un minimum de dépense de chauffage.

  • Confort demi-saison : aptitude de la maison à conserver une température stable à ses occupants et à diminuer la durée de la saison de chauffe.

  • Confort été : aptitude de la maison à rester fraîche en été sans climatisation.

Les blocs de construction courants

Ce sont des blocs creux de 20 cm de profondeur.

matériau avantages inconvénients
parpaing creux (bloc béton) de 20 cm Le meilleur marché. Faible isolation thermique (R=0,19)
Faible temps de transfert de la chaleur estivale (4 heures)
Peu perméable à la vapeur d’eau.
brique creuse de 20 cm Isolation thermique nettement meilleure que le parpaing (R=0,44)
Matériau naturel,
Perméable à la vapeur d’eau.
Prix fourniture + pose à peine plus cher que le parpaing.
Pas utilisée couramment par les maçons de nombreuses régions
brique creuse de 20 cm, à grand format pour pose à joints minces Isolation thermique encore meilleure que la brique creuse ordinaire (R=0,75)
Surcoût de la brique compensé par une plus grande rapidité de pose.
Se trouve sous les appellations commerciales Optibric (anciennement Argelis), Calibric, Murbric, etc.
Pose plus simple que la brique à alvéoles mais qui nécessite quand même des maçons formés à ce type de matériau (souvent les fabricants assurent cette formation)

briqueDans la plupart des régions, le parpaing est proposé « par défaut », alors que la brique creuse offre une bien meilleure isolation thermique pour une solidité équivalente. Dans le cas d’un doublage de 8 cm en laine minérale, la brique standard participe à plus de 20 % de l’isolation et la brique à joints minces à 35 % !

Comme ces blocs de construction courants n’ont pas une résistance thermique suffisante pour offrir une isolation conforme à la réglementation actuelle, ils nécessitent un complément d’isolation.

Voici les différents ordonnancements bloc creux + isolant comparés :

parpaing + polystyrène intérieur murs construits en parpaings creux de 20 cm d’épaisseur, avec une isolation par l’intérieur par doublage plaque de plâtre + polystyrène expansé de 8 cm.
parpaing + laine minérale intérieure murs construits en parpaings creux de 20 cm d’épaisseur, avec une isolation par l’intérieur par doublage plaque de plâtre + laine minérale compacte de 8cm d’épaisseur.
brique + laine minérale intérieure murs construits en briques creuses de 20 cm d’épaisseur, avec une isolation par l’intérieur par doublage plaque de plâtre + laine minérale compacte de 8cm d’épaisseur.
brique + doublage intérieur laine & brique murs construits en briques creuses de 20 cm d’épaisseur, avec une isolation par l’intérieur par laine minérale compacte de 8cm d’épaisseur, elle même recouverte d’une contre-cloison de brique de 5cm avec parement plâtre.
brique + doublage intérieur laine & carreaux plâtre murs construits en briques creuses de 2p0 cm d’épaisseur, avec une isolation par l’intérieur par laine minérale compacte de 8cm d’épaisseur, elle même recouverte d’une contre-cloison de carreaux de plâtre de 7 cm d’épaisseur (attention ne pas confondre les carreaux de plâtre et les carreaux de béton cellulaire).
brique + isolation extérieure polystyrène murs construits en briques creuses de 20 cm d’épaisseur, avec l’isolation en plaques de polystyrène collées du côté extérieur et recouvertes d’un enduit (crépi).
brique + laine de bois extérieure murs construits en briques creuses de 20 cm d’épaisseur, avec l’isolation en plaques de laine de bois collées du côté extérieur et recouvertes d’un enduit
brique à joints minces + doublage intérieur laine & carreaux plâtre murs construits en briques creuses de 20 cm d’épaisseur (briques grand format à pose en joints minces), avec une isolation par l’intérieur par laine minérale compacte de 8cm d’épaisseur, elle même recouverte d’une contre-cloison de carreaux de plâtre de 7 cm d’épaisseur

Et leurs indicateurs de confort :

Composition confort hiver confort 1/2 saison confort été rapport
perfo/prix
Parpaing + polystyrène intérieur 10/20 2-5 6/20 1-5 6/20 1-5  
Parpaing + laine minérale intérieure 10/20 2-5 7/20 2-5 7/20 2-5  
Brique + laine minérale intérieure 11/20 3-5 8/20 2-5 8/20 2-5  
Brique + doublage intérieur laine et brique 15/20 4-5 12/20 3-5 11/20 3-5  
Brique + doublage intérieur laine et carreaux de plâtre 16/20 4-5 15/20 4-5 14/20 4-5 smile
Brique + isolation extérieure polystyrène 17/20 5-5 15/20 4-5 12/20 3-5 smile
Brique + isolation extérieure laine de bois 17/20 5-5 15/20 4-5 14/20 4-5 smile
Brique à joints minces + doublage int. laine et carr. plâtre 18/20 5-5 16/20 4-5 15/20 4-5 smile

Les blocs de construction à isolation répartie

Comme vous allez le voir, ces blocs de construction offrent des performances supérieures aux blocs de construction courants (à condition de prévoir des épaisseurs d’au moins 30cm). Ils ne nécessitent pas de complément d’isolation.
Le surcoût (1) d’une maison construite avec ces matériaux n’est que d’environ 6 % plus cher qu’une maison équivalente en brique + isolation intérieur en doublage laine minérale et plaque de plâtre.
Par contre, ces blocs de construction sont plus complexes à poser et doivent être mis en oeuvre par des maçons formés à ce type de matériaux.
(1) surcoût sur le prix total de la maison pour des blocs à isolation répartie de 30cm d’épaisseur.

matériau

description

Béton cellulaire betcelluCe matériau est composé de chaux, ciment, sable et de poudre d’aluminium, qui au contact de la chaux, produit des petites bulles d’hydrogène. On le trouve sous les appellations Ytong, Thermopierre, Siporex, Hebel …
C’est le bloc de construction maçonnée qui offre la meilleure résistance thermique.
Il est perméable a la vapeur d’eau mais dans la pratique, le bétons cellulaire, très hydrophile, doit être recouvert d’un enduit hydrofuge, le plus souvent imperméable à la vapeur d’eau.
Brique à alvéoles en terre cuite balveoleLa brique à alvéoles présente une relativement faible résistance thermique mais une excellente inertie et est perméable à la vapeur d’eau
Seule une maison à briques à alvéoles restera quasi intacte même après avoir subi une inondation
/> On la trouve sous les appellations Monomur, Biomur, …
Briques en aggloméré de pierre ponce Cette variante de brique à alvéole très légère présente des caractéristiques thermiques presque identiques à celles du béton cellulaire.

Indicateurs de confort :

Composition confort hiver confort 1/2 saison confort été rapport
perfo/prix
Béton cellulaire épaisseur 20 cm 11/20 3-5 10/20 3-5 10/20 3-5  
Béton cellulaire épaisseur 30 cm 16/20 4-5 13/20 3-5 14/20 4-5 smile
Béton cellulaire épaisseur 37 cm 19/20 5-5 15/20 4-5 16/20 4-5 smile
Brique à alvéoles épaisseur 30 cm 12/20 3-5 14/20 4-5 17/20 5-5 smile
Brique à alvéoles épaisseur 37.5 cm 15/20 4-5 15/20 4-5 20/20 5-5 smile

 

A en croire ceci, il vaut mieux s’orienter vers la brique, or j’ai moi deux constructeur sur trois que me propose uniquement du parpaings, est ce pour un problème de formation, ou est ce que nous ne savons pas construire correctement en Creuse, parce que si c’est la cas je veux le savoir pour ne pas tenter l’aventure avec Marcel Millot.

samedi 10 mai

Toujous à la recherche d’information sur le sujet, je ne suis cette fois si tourné vers le site de www.faireconstruiresamaison.fr, voilà en resumer les informations que j’ai pu trouver.

Le béton cellulaire

Plus ancien qu’on ne le pense (sa création remonte à 1927), le béton cellulaire aussi appelé Thermopierre est couramment utilisé. On estime, à l’échelle européenne, que 600 000 maisons individuelles sont construites chaque année en Thermopierre.

Fabriqué exclusivement à partir de matières premières naturelles, il résulte d’un dosage d’eau, de sable, de chaux et d’air. Cela lui confère à la fois les caractéristiques d’une pierre (solide, dur, indéformable, imputrescible et ininflammable) et celles d’un isolant (grâce à l’air emprisonné dans les alvéoles), d’où de nombreux avantages.

  • Le béton cellulaire ne nécessite aucun isolant intérieur complémentaire. Ce qui permet un gain de place important (de l’ordre de 4 à 5 %) grâce à l’absence de doublage.
  • Le Thermopierre est un matériau qui respire en laissant migrer la vapeur d’eau naturellement dégagée par les occupants et leurs activités quotidiennes. Cette hygrorégulation est essentielle pour éviter tous risques de barrière à l’humidité ambiante, à la formation de condensation et à l’apparition de moisissures.
  • C’est un matériau minéral incombustible. Classé M0, le Thermopierre est ininflammable. Il ne dégage aucun gaz, ni fumée toxique. En cas d’incendie, un mur en Thermopierre possède une capacité coupe-feu de six heures. Ce qui freinera la propagation du sinistre et permettra de limiter les dégâts.

Solides, porteurs, légers, les blocs de Thermopierre permettent de bâtir la maison de la cave au toit. L’assemblage des blocs se réalise à l’aide d’un mortier-colle.

La brique

La brique de terre cuite est un matériau de construction utilisé depuis la nuit des temps. Aujourd’hui encore, elle est très répandue sur les chantiers, notamment dans les régions dépourvues de roche.

Grande nouveauté : sous l’appellation générique de Monomur, se développe une brique alvéolée de grandes dimensions qui possède un formidable pouvoir isolant. Le Monomur est un système constructif qui permet de réaliser un mur porteur sans isolation complémentaire. Véritable régulateur thermique, il emmagasine la chaleur dans la journée et la restitue la nuit. Aux beaux jours, il agit comme un climatiseur naturel : la maison reste fraîche quand il fait chaud dehors. Confortable l’été, économique l’hiver, il permet de réaliser une économie de 10 % sur votre facture de chauffage.

Il est également incombustible en cas d’incendie, facile à mettre en oeuvre (ce qui permet de gagner du temps sur le chantier) et écologique puisqu’il protège la qualité de l’air intérieur de la maison.

Le bloc béton ou parpaing

Il n’a pas forcément bonne réputation… et pourtant le bloc béton encore appelé parpaing, agglo, moellon, est souvent injustement associé à la grisaille des constructions des années 70. On le croit irrespectueux de l’environnement : erreur ! Il offre exactement les qualités inverses.

100 % naturel, 100 % recyclable, le bloc béton affiche d’excellentes performances en termes de confort acoustique, thermique, de résistance au feu, au gel et aux effractions. A tous ceux qui le pensent polluant, il rappelle que son cycle de vie est irréprochable. Composé exclusivement de matières naturelles (94 % de gravier, de sable, d’argile et 6 % d’eau), il nécessite peu de transport grâce à un maillage de 400 sites de production en France et génère donc peu d’émission de dioxyde de carbonne.

Très franchement je ne sais vraiment plus quoi en penser, avant d’avoir vu les constructeurs j’avoue que je ne me poser même pas la question pour moi c’était forcement en briques, et maintenant deux sur trois me l’on deconseiller (enfin c’est pas tout à fait le mot, ils ne me le propose même pas !) Jb construction pour « l’imcompetance » c’est son propre terme des artisans creusois dans ce domaine ( on est plus bete que les autres en Creuse !?!), et EuroFrance parce qu’il n’y avait pas assez de recul et que personne ne savait comment le crépis allait se comporter dans les années à venir( il doit avoir peur pour sa garantie decennale).

10 Réponses à “parpaings ou briques, briques ou parpaings ?”


  • je trouve qu’il n’y a pas assé d’info, comme par exenple leurs composants, les différentes dimension, comment sont elles fabriquées ont ne saient rien de tout ça!!!
    il faudrait refaire cette partie là!!!

  • Merci de la remarque, cet article correspond à l’ensemble des données cohérantes, que j’ai pu collecté, mais la encore, je ne dis pas avoir la bonne réponse, il s’agit juste de mes recherches.
    C’est des avis parmis d’autre, en espérant qu’ils puissent servir à tout ceux qui vont se trouver face au choix des matérieux de leur maison pour leur aider à prendre une decision.

  • bonjour la construction en ciment ou en brique et le chauffage et isolation avec quoi???etc me donne des conseil merci codialement michel hay

  • je suis en train de construire ma maison à l’aide d’un maçon qui me dit que les agglos en 27 ne nécéssitent pas d’isolation supplémentaire. Comme ils sont beaucoup plus chers et plus lourds je voudrai avoir un avis sur la question.

  • bonsoir
    j ai un ami qui fait construire sa maison en brique monomur maintenant on lui parle d un suplement de 1700 euros pour passer une sous couche avant l enduit exterieure quand est il exsactement et ou trouvait la reglementation

    merci d avance pour la reponse

  • BOnjour, je n’ai pas de reponse precise à votre question mais normalement, il ne doit pas y avoir de suplément par rapport au contrat signé, si la souche n’apparait pas alors que l’enduit exterieur est lui bien stipulé, il n’a pas à payer. Il faut reprendre le contrat et surtout ne pas hesiter à monter un peu le son de la voix avec le responsable.
    Maintenant il est vrai qu’il est plus compliquer de crepir sur de la brique, parce qu’on a pas le même recul que sur du parpaing et que ça travaille plus, mais c’est au constructeur d’anticiper ce genre de chose. Il peut toujours aller aux consommateurs, il aura une réponse plus eclairé que ce que je peux vous apporter.
    Bonne journée

  • Parpaing exterieur contre effraction + vide + briques creuses interieur
    Est-ce bon , acceptable ?

    Merci pour vos commentaires

  • merci pour cet article bien pratique pour disposer des informations.

  • Salut,

    Merci pour ton article, j’hésite moi aussi toujours entre les parpaings et les briques, je pense que je devrais consulter un pro de la construction pour qu’il me guide dans mon choix.

  • Bonjour,
    Maître d’œuvre, j’apporte mon humble avis, le + objectif possible. Le système constructif parpaing de béton de 20cm + isolant basique (laine de verre ou polystyrène) + plâtre a été mis au point pour construire vite et pas cher. Il répond parfaitement à ce pour quoi il a été créé mais, pas plus. Ce système est nul au point de vue thermique d’hiver, pire en été, nul au niveau sanitaire (aucune perspirance), nul au niveau confort global,etc…L’argument de sa résistance aux infraction est juste ridicule. Une fois enduit, vous croyez qu’un voleur va s’attaquer à un mur plutôt qu’à une porte ou une fenêtre ? Donc, si vous n’avez pas de budget, oui le parpaing, c’est bien, mais pour moi, louer c’est mieux… Pour moi, selon votre région, si vous avez besoin ou pas d’inertie, et selon votre budget, il vaudra mieux privilégier le béton cellulaire ou la brique, voir le bois massif. Le meilleur rapport qualité prix est sans conteste le béton cellulaire et je pense que le top c’est la brique de terre cuite alvéolaire, à partir de 37cm, pas en dessous. Ou dernière solution, vous construisez une partie vous même et là, une multitude de matériaux, très performants existent : ossature bois+terre crue, ossature bois+paille, ossature bois/métal+béton de chanvre,…Ces dernières techniques sont très performantes mais, longues à mettre en œuvre et peu répandues, donc beaucoup plus cher si vous trouvez un artisan qui souhaite réaliser et garantir (décennale).

Laisser un Commentaire




fabychic |
fabychic |
notre projet maison phenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | langui david
| langui david
| Meubles en bois